C) Les polémiques

 

Aujourd'hui Barbie n'est pas seulement critiquée pour son influence sur les petites filles mais aussi pour d'autres raisons comme :

 

Une Brabie noire moins chères qu'une Barbie blanche !

 

Les Américains s'émeuvent de voir la Barbie noire vendue au rabais ! La chaîne de grande distribution Wall-Mart a créé l'indignation en vendant une Barbie noire deux fois moins cher que la même Barbie blanche, dans un magasin en Lousiane. 5,93 dollars contre trois dollars ! « Martin Luther King n'a pas été assassiné pour qu'on en arrive là ! » Les défenseurs des droits civiques américains sont outragés. Le géant des chaînes de supermarchés Wall-Mart a cassé le prix de sa Barbie noire à 3 dollars vendue à côté d'une Barbie blanche à 6 dollars dans un magasin de Louisiane.

Les deux poupées, Theresa et Barbie, sont des ballerines en tous points identiques à part leur couleur de peau. Un porte-parole a expliqué que les Barbie noires se vendaient moins bien que les blanches.

 Noir

 

http://medias.lepost.fr/ill/2010/03/10/h-20-1981064-1268233180.jpg

 

Une étude montre d'ailleurs que les enfants des minorités raciales continuent de trouver les Barbie blanches plus jolies.

Face à cette inégalité de prix, la chaîne de distribution se défend de toute discrimination basée sur la couleur de la peau en plastique de Teresa, le prénom donnée à la ballerine: "Elles se vendent très peu et il faut faire de la place sur les étalages", explique la société.

"La conséquence de la diminution du prix peut laisser penser que la poupée noire vaut moins cher en raison de sa couleur", lance Thelma Dye, directrice du centre pour le développement de l'enfance à Harlem à New York.

"Bien qu'il soit clair que cette bévue ne soit pas volontaire, elle peut avoir des dommages collatéraux". Si Teresa ne se vend pas aussi bien que Barbie, c'est que "la plupart des parents blancs n'achèteraient jamais une poupée noire. Même s'ils croient à l'égalité des êtres humains" souligne pour sa part, Lisa Wade, professeur de sociologie à l'Occidental Collège de Los Angeles.

 

Interdit :

La Poupée Barbie est interdite d’entrée en Arabie saoudite, Iran et Russie. En effet l’Arabie Saoudite a interdit la vente de cette poupée dans tout le Royaume, l’accusant d’être « un symbole de l’occident perverti ». En 1996, c’est au tour de l’Iran d’interdire sa vente, afin de « protéger la culture islamique et les valeurs de la révolution ». Malgré tout jusqu’à ces dernières semaines, la Barbie était vendue dans tout le pays, et en 2002, ses cousines Dara et Sara font leur apparition en mode sunnah. Barbie est également interdite en Russie.

Aujourd’hui, les journaux saisissent l’opportunité de l’action des autorités iraniennes voulant faire respecter cette interdiction de commercialiser Barbie, pour justifier des propos devenus récurrents, selon lesquels les pays musulmans n’aiment ni l’occident ni les occidentaux. « Barbie représente la femme occidentale, et les musulmans n’en veulent pas dans leur foyer, car ils ne nous aiment pas ».

Objectivement, tout ce que Barbie véhicule, sont des valeurs qui ne sont pas celles des musulmans : la pudeur, l’humilité, la piété et tant d’autres.

 Poupee

 

L'exploitation des ouvriers

Le mardi 10 décembre 2013 devant les grands magasins parisiens a lieu une initiative de l’association Peuple Solidaires et de l’organisation China Labor Watch (CLW). Soutenue par la CGT et son association de défense des consommateurs (INDECOSA), elle visait à dénoncer à l’approche de Noël, les conditions de travail des ouvriers dans les usines chinoises pour le compte du célèbre fabricant américain Mattel. Dans le souci de minimiser ses coûts Mattel® a concentré la production de la plupart de ses produits phares au sein de ses propres installations en Asie (Chine, Indonésie, Thaïlande) mais aussi en Amérique Centrale (Mexique) où les salaires sont faibles.

Barbie  

Manifestation devant les grands magasins parisiens. Des autocollants signalent: "salaire de misère", "rentabilité maximum", "fonctionne sans protection sociale".

"Facilement manipulable et exploitable à souhait, elle est capable de travailler 13 heures par jour pour douze centimes d’euros par poupée à peine" clamait un bonimenteur devant une boîte rose contenant une poupée en bleu de travail à taille humaine. Une ouvrière payée un salaire de misère et fonctionnant sans protection sociale.

Dans son code de conduite, l’américain Mattel se donne bonne conscience en exigeant de ses fournisseurs chinois le respect des droits des ouvrières et ouvriers qui fabriquent ses jouets. "Mais en même temps, la firme américaine leur impose des prix, des cadences, des délais insoutenables" dénoncent les initiateurs de cette manifestation médiatique qui voulaient sensibiliser le grand public et faire enfin bouger Mattel.

 

 

Manifestation à Berlin

 

En Allemagne, l’ouverture de la Barbie dreamhouse à déclenché des réactions peu amène de la part des féministes. 200 personnes étaient rassemblées pour contester contre le géant Americain du jouet : Mattel. Elles contestent le niveau d’égalité des sexes car Barbie fait la cuisine, Barbie attend Ken dans son camping car, Barbie change de robe 4 786 fois par jour etc.

 

 Manif

 

http://www.thistrend.com/files/thumbnails/31/picture_f84f7375e7819905551e6108968cd06514821096_XL.jpg

 

                        Manifestation Barbie dreamhouse

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site