Synthèse personnelle Morgane

GUILLOUET Morgane

VAN CAPPEL DE PREMONT Clotilde

CHEVOJON Amandine

1ere ES

 

Synthèse personnelle de TPE

 

Le thème de ce TPE est la consommation, la poupée Barbie est notre sujet. Il concerne les disciplines histoire/géographie et sciences économiques et sociales.

La problématique est : En quoi la poupée Barbie est-elle un fait social ?

Tout d’abord pour choisir notre sujet nous avons toutes les trois coché et repéré les thèmes et sous thèmes qui nous plaisait personnellement et on a gardé seulement ceux que nous avions en communs. Puis nous avons ensuite proposé plusieurs sujets qui répondaient aux critères. C’est à ce moment-là que j’ai proposé le sujet de la poupée Barbie, j’en avais entendu parler par d’autres personnes qui l’avaient choisi et le sujet m’avait plu de par l’originalité du sujet mais aussi par les faits et thèmes qu’il croisait. Après quelques délibérations où chacune défendait le sujet qu’elle préférait nous nous sommes mises d’accord sur le sujet sur la poupée Barbie. Même si nous avons beaucoup hésité sur un sujet sur la radio et après un vote c’est la poupée Barbie qui a été choisi. Après quelques recherches tout le groupe était partant car le sujet répondait aux critères demandés et était intéressant.

Nous avons cherché ensuite une problématique qui permettrait de faire croiser les sciences économiques et sociales et l’histoire géographie. Il a été difficile de trouvé la problématique et nous avons beaucoup cherché et comme nous venions d’avoir cours de sciences économiques et sociales et l’on venait de parler de la définition d’un fait social, nous sommes rendues compte que cela regroupait parfaitement ce que nous cherchions. Le plus dure une fois la problématique trouvée a été le plan. Nous avons rassemblé tous les différents sujets que nous voulions aborder et essayé tous les plans possibles pour trouver celui que nous avons maintenant. Il y avait en effet des parties qui paraissaient trop grosses ou trop petites come ma partie sur les différentes ethnies, mais après beaucoup de recherches internet notamment mais aussi des articles de journaux et regroupement d’idées nous avons finis par garder ce plan. Nous avons ensuit tiré au sort pour la répartition du travail car il y avait trois parties égales. Amandine s’étant proposée pour s’occuper du regroupement des parties et de la mise en page sur internet, Clotilde a fait l’introduction et moi la conclusion.

Hormis les heures au lycée consacrées au TPE j’ai passé beaucoup de temps chez moi le week-end notamment, de façon régulière entre une heure ou deux. La distribution du travail assez équitable, nous avons je pense chacune eu le même rôle et pas de chef si ce n’est Amandine qui coordonnait le regroupement des données mais nous travaillions chacune de façon indépendante et parlions de nos avancés lors des heures de TPE et parfois le week-end lorsque nous nous voyons. Nous avons donc eu des difficultés au niveau du plan mais aussi au niveau du support. Amandine était motivée pour le faire sur internet. Je n’avais rien contre si ce n’est le fait que je n’y connaissais rien et Clotilde non plus apparemment. Mais après de nombreuses discussions Amandine a réussi nous convaincre et a nous prouvée que cela n’était pas si compliqué et ne demandait pas beaucoup d’aptitudes au niveau informatique. C’est donc elle qui en eu la charge. Le reproche que je ferais est que je me suis essentiellement appuyée sur des sources venant d’internet et pas assez de livres. Ce TPE m’a beaucoup appris sur le marketing notamment et sur l’émancipation des femmes, des sujets que je trouve très intéressants. Il m’a donc permis aussi d’approfondir sur des sujets que nous voyons cette année comme l’américanisation et donc très pratiques en tant que connaissances personnelles et tout cela de façon assez ludique car le sujet était intéressant. Au niveau de la méthode ce TPE m’a permis de voir que l’organisation est essentielle avec les différentes parties, et que le travail de synthèse est plus difficile qu’il n’y parait au premier abord. J’ai aussi découvert que internet n’était pas un outil si compliqué que cela.

La poupée Barbie pour moi est un fait social de par le fait qu’elle est influencé par la société mais va aussi influencé la société. Ce n’est pas un acteur majeur mais elle détient un certain pouvoir par ce qu’elle symbolise et représente. C’est aussi un témoin de l’évolution de notre société qui est perpétuel changement et toujours à la recherche du profit comme on le voit dans toutes les techniques de marketing. Malheureusement cette évolution n’a pas que des aspects positifs comme on peut le voir avec les problèmes liés à cette poupée.        

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×